Practice Matière Première

Le pôle Matière Première apporte à ses clients une vision transversale des risques souverains, opérationnels et des risques de marché en tenant compte des enjeux économiques du secteur et de la spécificité de ses financements. La consommation croissante de matières premières agricoles, industrielles et énergétiques, ainsi que le rattrapage économique des BRICS et de la zone Asie modifie les circuits commerciaux classiques. 

De ces évolutions naissent des contrats financiers spécifiques dont l’objectif est d’accompagner et de sécuriser le développement de ces nouveaux échanges. Les banques et les grandes entreprises européennes doivent s’adapter à ces évolutions structurelles. Pour ces institutions le cadre règlementaire s’est profondément modifié avec : 
  • le passage de Bâle II à Bâle III,
  • la mise en œuvre du Dodd-Frank Act aux Etats Unis,
  • et l'adoption de la directive MIFID 2 et de la règlementation EMIR pour l’UE.
 
Les consultants du pôle Matière Première se doivent de lier :
  • Compréhension des enjeux économiques de nos clients bancaires et industriels ;
  • Connaissance des impacts financiers et opérationnels pour nos clients de la règlementation financière en cours ou à venir ;
  • Compétences techniques en gestion des risques financiers, souverains et opérationnels.
 
Pour cela, les collaborateurs sont amenés à réaliser des travaux de veille économique, financière et mathématique qui se traduisent notamment par :
  • l’analyse du fonctionnement des marchés de l’énergie,
  • la cartographie des contrats et des modèles de valorisation associés,
  • l’analyse de l’impact des ratios de liquidité sur l’activité de financements du négoce international et de projet,
  • l’analyse des nouvelles règles comptables sur la prise en compte des produits financiers en tant qu’outil de couverture.
 
La practice Matière Première s’est développée en croisant les expertises des collaborateurs selon trois axes :
  • la nature de la matière première,
  • la nature des contrats,
  • l’intervenant.
 
Les collaborateurs du pôle Matière Première peuvent intervenir sur :
  • Gestion des risques sur Contrats physiques
    • Modélisation du prix d’une centrale de combustion gaz ou charbon à partir des caractéristiques technique de production, du portefeuille commercial actuel, des anticipations commerciales et climatiques et des produits optionnels de type Dark ou Spark spread option.
    • Modélisation du risque volume (et des pénalités associées) lié aux anticipations commerciales ou climatiques et gestion des swing options en tant qu’instrument de couverture.
    • Analyse du risque de crédit sur financement structuré ou de projet
      • par porteur de risque et par typologie de financement (pre financing, inventory ou BL financing, post financing et financement d’appel de marge)
      • Evaluation de l’encours de risque au moment du défaut à partir de produits optionnels sur le sous-jacent matière première du projet.
    • Modélisation de la consommation des liquidités en devise d’une banque, de l’activité de financement du négoce et des financements de projet selon l’approche retenue pour les calculs des ratios LCR et NSFR.
 
  • Produits Dérivés Matière Première – Modélisation, calibration, pricing et couverture
    • Modélisation, pricing et couverture des spread options à 2 sous-jacents à partir de la formule de Kirk ou celle de Bjerksund et Stensland ;
    • Revue de la pertinence et back testing des facteurs de risque sur produits commodities ;
    • Modélisation du risque de contrepartie (EEPE et CVA) sur les produits de gré à gré sur sous-jacent matière première ;
    • Optimisation des algorithmes de calcul et de l’ordonnancement des traitements de calcul des indicateurs de risque. 

 

Le pôle Matière Première peut également intervenir chez un industriel pour l’aider à protéger sa marge sur matières premières. La démarche adoptée repose sur trois étapes avec:
  • la détermination de la position à couvrir à partir des données des contrats commerciaux,
  • le choix des produits de couverture et des tests d’efficacité des couvertures,
  • et la mise en place d’un suivi de la position nette et mise en œuvre des indicateurs de risque de type V@R.
 
L’industrialisation de la protection de la marge ou du P&L permet dans un second temps de travailler sur des sujets de nature stratégique avec la prise en compte dynamique de la déformation du portefeuille commercial (nouvelle offre commerciale, nouvelle stratégie de couverture, vente ou achat de bloc d’activité) sur le niveau de risque financier de l’entreprise par horizon de temps. Le pôle Matière Première travaille également en étroite collaboration avec notre pôle de recherche et de développement afin d’offrir à nos clients une expertise sans équivalent sur des sujets spécifiques concernant la modélisation, l’anticipation et la couverture des risques financiers.