article
Explaining asymmetric volatility around the world
Sujet(s): Econométrie, Volatilité
auteur(s): Tonn Talpsepp, Marc Oliver Rieger
date : 08 Septembre 2010

A l’aide du modèle APARCH et deux méthodes pour repérer les points aberrants, les auteurs calculent des séries temporelles de l’asymétrie de la volatilité pour 49 pays avec relativement peu d’observations. Les résultats montrent une augmentation soutenue d’asymétrie dans le temps pour la plupart des pays. Ils concluent que le développement économique et le ratio capitalisation boursière/PIB sont les facteurs les plus importants qui augmentent l’asymétrie de la volatilité. De plus, ils trouvent qu’un taux de participation des analystes financiers augmente l’asymétrie, ce qui suggère que le sentiment des investisseurs est également un facteur déterminant.

Notre avis

Cette étude empirique cherche à établir une interprétation économique de l’asymétrie de la volatilité, ce qui le distingue des articles théoriques dans ce domaine. Il semble conforter l’hypothèse de la finance comportementale selon laquelle l’asymétrie est fonction des sentiments agrégés des acteurs de marché ayant une aversion aux pertes, ce qui engendre davantage de volatilité suite aux baisses des rendements boursiers qu’aux hausses de la même ampleur.